A Foodie Froggy in Paris

17 avril 2014

A week of Passover meals...Une semaine de repas "spécial Pessah"...

pessah-2012

Bonjour ! J'espère que vous avez apprécié cette première soirée du Seder, entourés de tous vos proches et que vous avez été émus comme il se doit à l'évocation des nombreux tourments endurés par nos ancêtres. D'un point de vue plus pragmatique, je vous propose aujourd'hui ma petite sélection perso parmi la liste des entrées, plats, desserts compatibles avec Pessah que j'avais publiée il y a quelques jours. Certains plats auront du riz, d'autres non, selon votre appartenance religieuse. J'espère que vous y trouverez quelques petites idées sympathiques. La preuve qu'à Pessah, on peut se régaler, oui madame ! ;-)

Cliquez sur les photos pour avoir les recettes détaillées !

Mardi midi

saladeasperges

Salade d'asperges, artichaut poivrade, tomates cerise et parmesan. Asparagus, artichoke and cherry tomato salad. Allez, après le repas pantagruélique d'hier soir (et avant de remettre ça ce soir, au secours !), on fait light : une petite salade aux saveurs de printemps. Les premières asperges s'invitent à notre table !

 

Mercredi midi

pouletsatay

Brochettes de poulet au Satay comme en Thaïlande.Chicken Satay Skewers.  Repos de l'estomac, là encore...Et oui, je pense aux plages de cet été, moi, déjà ! Des petites brochettes de poulet au satay pour vous rappeler vos dernières vacances à Koh Samui ;-)

 

 

Mercredi soir

soupethai

Soupe Thaï au poulet et au galanga. Chicken, galanga and coconut milk Soup. Et pourquoi pas une soupe ? C'est vrai, ça, il fait encore un froid de canard, alors on se réchauffe, on se réchauffe ! On va éviter la soupe de choux-fleurs (délicieuse, soit dit en passant) car nos estomacs turbinent déjà suffisamment avec les matsot, alors je vous propose de rester en Thaïlande et de recycler vos restes de poulet du midi avec une soupe poulet/gingembre/lait de coco ! Yum !

 

Jeudi midi

thonmi-cuit

Thon mi-cuit, sauce orange et gingembre. Seared Tuna with orange and ginger sauce.  Je ne sais pas vous, mais moi, je me ferais bien un thon mi-cuit avec une sauce orange-gingembre à se damner ! En légumes : purée de patate douces ou asperges à la chinoise. Toutes mes copines en sont folles !

 

Jeudi soir

rillettesrouget

Rillettes de Rouget à l'aneth. Red-mullet and dill spread. Le soir, j'aime bien faire léger. Alors, des rillettes de rouget étalées sur de la matsa, une petite salade verte, ça me va impec. Si c'est trop léger pour vous, poursuivez avec une petite douceur comme une mousse au chocolat et caramel au beurre salé (attention, produits laitiers, mais comme vous aurez mangé du poisson, c'est tout bon).

Vendredi midi

artichauts

Artichauts farcis à la Toscane.Tuscan-style stuffed Artichokes.  Il ya des chances que vous mangiez riche le soir, pour shabbat. Un repas végétarien sera donc parfait. J'adore les fonds d'artichauts farcis, pas vous ? Et quand en plus, la recette est certifiée "made in Tuscany", là, on ne peut que craquer ! Aïe aïe aïe, les pignons de pins, une tuerie ! Si le riz n'est pas autorisé chez vous, remplacez-le par de la farine de matsa dans la recette.

 

Vendredi soir et samedi midi

Enjoy your Shabbat with your very own fav' recipes. Je m'efface et je vous laisse à vos recettes de championnes ès-shabbat. On en a toutes, je suis certaine que vous aussi ! ;-) Sinon, piochez parmi ma sélection, avec grand plaisir !!

Samedi soir

risottopoisasperges

Risotto petits pois et asperges. Pea and asparagus Risotto. On sort du lourd, là. Pas en terme de poids gagné (quoique...) mais en terme de coefficient tuerie atomique : un risotto ! Mais pas n'importe lequel, s'il vous plaît : un que "même ta belle-mère, elle va te demander la recette" ! Asperges et petits pois sont à l'honneur dans ce risotto "plus printanier, tu peux pas" ! Et pour ceux et celles qui ne mangent pas de riz, et bien, je vous propose un Parmentier de volaille, en prenant soin de remplacer les produits laitiers par leurs équivalents parvé.

Dimanche midi

pistacheGâteau à la pistache sans farine. Flourless Pistachio Cake (substitute margarin to butter). Un brunch, ça peut être sympa, avec oeufs brouillés, saumon fumé, charcuteries, etc. Quelques petits gâteaux de Pessah ou concoctés par vos soins comme celui de la photo, par exemple, aux pistaches et sans farine, of course ! Remplacez simplement le beurre par de la margarine. Vous pouvez aussi faire des macarons ou des meringues.

Dimanche soir

tartaresaumon

Tartare de saumon comme en Alaska. Salmon, green apple and avocado Tartare. Je vous propose un tartare de saumon, avocat et pommes vertes. C'est super facile et super frais ! Accompagnez d'un mesclun de salades avec vinaigrette balsamique.

 

Lundi midi

cotedeboeuf

ou

boeufloklakCôte de Boeuf ou Boeuf Lok Lak comme au Cambodge. Standing Rib Roast Beef  or Beek Lok Lak (a cambodian recipe). Ça fait longtemps qu'on n'avait pas mangé de boeuf, non ? Un belle côte de boeuf, c'est quand même top, top, top ! Ou bien un boeuf Lok Lak bien relevé et poivré comme au Cambodge !

 

Lundi soir

saladepoires

Salade de poires, Manchego et noix caramélisées. Pear, Manchego cheese and Caramelized walnut Salad. Boeuf à midi = salade le soir ! Pas de salade déprimante au menu, bien au contraire ! Avec des poires, du manchego (fromage espagnol) et surtout des noix caramélisées, on frôle presque l'indécence !

 

Mardi midi

courgettes

et

veau

Courgettes farcies à l'italienne suivies d'un Veau Rhubarbe-miel. Stuffed Zucchin and Rhubarb and Honey Veal. Courage, plus que quelques heures avant les sandwiches ! Moi, j'aime beaucoup ce menu tout-Toscane, avec des courgettes farcies en entrée et du veau avec sa sauce rhubarbe-miel en plat. Des petits amaretti en final touch, et c'est le bonheur "made in Italy" assuré ! 

 

Mardi soir

Bonne fin de fêtes !!! Pour moi, ce sera sandwiches tunisiens. Et pour vous ?

 

 

Posté par FoodieFroggy à 18:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


27 décembre 2013

Quand un Coulibiac de Saumon me rend nostalgique...When a Salmon Coulibiac makes me feel nostalgic...

 

_DSC7984

Il faut que je vous raconte qu'entre la cuisine et moi, cela n'a pas toujours été évident... En fait, pour être parfaitement honnête, j'ai toujours été, pour le plus grand bonheur de ma mère et de mes grand-mères, une très bonne mangeuse ! Toujours curieuse, aimant tout ou presque, n'ayant pas peur d'ingurgiter des quantités impressionnantes de nourriture (sans prendre un gramme, mais ça...c'était avant !), bref la fille rêvée pour toute cuisinière qui se respecte. Mais curieusement, passer derrière les fourneaux ne me tentait pas plus que cela...Puis 2 événements ont déclenché mon envie de m'y mettre, enfin :  le premier, à l'âge de 19 ans, lorsque je suis partie vivre à l'étranger dans le cadre de mes études ( 6 mois à Londres puis 6 mois à Madrid) :  c'est bien simple, j'étais étudiante, pas les moyens d'aller au restau tous les jours, il fallait que je cuisine, c'était une question de survie ! Et bien, d'une nécessité, j'ai fait un plaisir : même si mes ballades dans les rayons des supermarchés britanniques et espagnols me laissaient sceptique pour ne pas dire complètement paumée, j'ai quand même réussi  à bricoler quelques quiches maison à tous les légumes qui passaient par là, des chili con carne (?!), des poulets rôtis et quelques gâteaux au chocolat ou au yaourt...Le second déclencheur : mon mari ! Et oui, je crois avoir épousé il y a presque 20 ans  l'homme le plus gourmand du monde ! Voulant lui faire plaisir et être à la hauteur (tsss...), j'ai commencé à potasser quelques bouquins et pris quelques cours. Et même si mon premier plat a été un désastre (un poulet basquaise que j'ai réussi à cramer), les expériences suivantes se sont révélées bien plus gratifiantes ! Bon, c'est bien beau tout ça, mais quel rapport avec le coulibiac, me direz-vous ? Euh...aucun en fait...J'étais juste d'humeur nostalgique en griffonnant ce billet et je me disais que j'en avais parcouru du chemin, depuis cette époque ! Qui aurait cru que je tiendrais un jour un blog culinaire et que, plus étonnant encore, je vivrais désormais de ma passion pour la cuisine ? Certainement pas moi ! Je vous laisse maintenant (enfin !) en compagnie de ce délicieux coulibiac revisité à ma façon.  

I must confess that I have not always been passionate about cooking. Actually, to be perfectly honest, I have always been a very good eater  (to the delight of my mother and my grandmothers), but strangely enough I was not interested by what was happening "behind the scenes" of these wonderful meals ! Until...two things : First when, as a student, I had to go live in London and Madrid for a year, far from my mother's kitchen !  I was 19,  I did not have the money to go to the restaurant everyday but I had to eat, it was a matter of survival ! In a word, I had no other solution than shop and cook (on a budget). Guess what ?  What was a necessity became a pleasure ! Wandering through the aisles of british and spanish supermarkets was a strange, funny and rewarding experience !  I managed to make some basics like savory pies ( I think I have tried all the vegetarian versions available on earth! ), roast chicken, chili con carne (don't ask me why ?!) and chocolate and yogurt cakes. The second event that took my interest for cooking to a higher lever was when I married  a very gourmand man ! Oh my, what I was ready to do to make this man happy ! ;-) Even though the first recipe I made for him was a disaster ( I managed to burn a basquaise chicken),  the following experiments were much more rewarding thanks to a few culinary books and classes ! Well, you must think : "what does this have to do with salmon coulibiac ? " Ahem...nothing actually ! I was just feeling a bit nostalgic when I wrote this recipe. Who would have thought, twenty-five years ago, that I would become a foodblogger and, even more amazing , that my passion for food would become my new job after a career in marketing ? Certainly not me ! Enough talking now, let's enjoy this delicious and easy-to-make salmon coulibiac !

_DSC7966 _DSC7982

Coulibiac de saumon façon "paté en croute" 

Pour 6 personnes

Pour le coulibiac :

  • 2 pâtes feuilletées prêtes à dérouler (230 à 250g chacune)
  • 600g (environ 4 pavés) de saumon frais ou surgelé. Si frais, retirer les arêtes et les parties marron. En surgelé, normalement, cela est déjà fait.
  • 300g d'épinards frais ou surgelés (hachés) 
  • 300g de champignons de Paris frais ou surgelés, émincés
  • 1 échalote ou 1 CàS d'échalotes surgelées
  • 3 oeufs entiers + 2 jaunes
  • 75g de riz basmati cuit

Pour la sauce (recette de Mercotte) :

  • 1 échalote hachée
  • 1 verre de vin blanc sec (20cl)
  • 1 cube de bouillon de poule (pour moi 1/2 cube était largement assez, alors testez d'abord avec une moitié, sinon cela risque d'être trop salé)
  • 20cl de crème liquide
  • Quelques gouttes de jus de citron

Conseil : Préparez les ingrédient suffisamment en avance pour les cuire et les laisser refroidir avant l'assemblage. Idéalement, le matin pour le soir ou 2 heures avant d'enfourner.

Faites cuire les oeufs pour obtenir des oeufs durs. Je les fais cuire 10 minutes. Laissez refroidir un peu, écalez sous l'eau froide et réservez. Faites cuire le riz. 

Le saumon : s'il est surgelé, retirez les pavés des sachets plastique et faites cuire 10 minutes au micro-ondes, couverts. S'il est frais, faites-le cuire à la poêle, au micro-onde 5 minutes ou faites pocher, au choix. Disposez le saumon cuit dans un saladier, assaisonnez et mélangez bien. Laissez refroidir à température ambiante.

Les épinards : s'ils sont surgelés, disposer les cubes dans une poêle avec un petit fond d'eau, couvrez et mettez sur feu doux jusqu'à ce que les épinards soient cuits. S'ils sont frais, les laver, les équeuter et les blanchir une minute dans un grand volume d'eau salée. Dans les deux cas, égouttez bien les épinards (très important), disposez-les dans un grand bol et assaisonnez.

Les champignons : dans une poêle sur feu moyen, faites revenir les échalotes hachées avec une cuillère d'huile d'olive. Lorsqu'elles sont transparentes, ajoutez les champignons émincés (frais ou surgelés). Faites cuire jusqu'à ce que toute l'eau soit évaporée. Transférez dans un mixer et réduisez en purée. Égouttez, goûtez et assaisonnez.

Pendant que les ingrédients refroidissent,  chacun dans son bol ou saladier, préparez la sauce : réduisez dans une petite casserole le vin blanc, l’échalote et le 1/2 bouillon cube (ou entier selon votre goût). Il faut qu'il reste juste un tout petit fond de liquide. Ajoutez la crème et le citron, faites bouillir quelques secondes et retirez du feu.

Lorsque tous les ingrédients du coulibiac sont refroidis, préchauffez le four à 220°C et procédez à l'assemblage : 

Sortez la première pâte feuilletée du frigo. Foncez un moule à cake avec la pâte en laissant le papier cuisson (cela facilitera le démoulage). Commencez par tapisser le fond avec le riz cuit. Puis mettez la totalité des épinards. Alignez les oeufs durs l'un derrière l'autre, au centre. De part et d'autre des oeufs, disposez le saumon cuit puis par-dessus aussi. Finissez par la couche de champignons. Pensez à bien tasser et étaler de manière homogène les différentes couches. Recouvrez de la seconde pâte feuilletée. Découpez les surplus de pâte qui dépassent en en laissant suffisamment pour souder ensemble les deux pâtes en les enroulant sur les bords et en les collant avec de l'eau à l'aide d'un pinceau. Avec les chutes, découpez des petites formes à l'aide d'emporte-pièces et collez-les sur le dessus de la pâte en collant encore avec de l'eau (au pinceau). Une fois que tous les décors sont collés, badigeonnez le dessus de jaunes d'oeufs battus. Confectionnez deux petites cheminées en papier alu et enfoncez-les en deux endroits du coulibiac.

Enfournez pour 45 minutes. Si le dessus brunit trop vite, protégez avec du papier alu. A l'issue de la cuisson, retirez du four et vérifiez avec la pointe d'un couteau, qui doit ressortir sèche. Vérifiez, en l'écartant délicatement, que la pâte sur les côtés soit cuite aussi (pas nécessairement brune mais un peu dorée quand même).

Disposez la sauce dans une jolie saucière (au besoin, vous l'aurez réchauffée 30 secondes au micro-ondes). Servez de larges tranches de coulibiac (elles tiendront mieux que de fines tranches) avec une salade verte ou des légumes verts.

Salmon Coulibiac, my way  (in a loaf pan)

Serves 6 people

For the coulibiac :

  • 2 ready-rolled fresh puff pastries
  • 1 1/4 lb (600g) fresh or frozen skinned salmon filets.
  • 10 oz (300) fresh or frozen chopped spinach
  • 10 oz (300g) fresh or frozen button or white mushrooms, minced
  • 1 shallot or 1 tbsp frozen chopped shallots
  • 3 eggs, hard-boiled (7 to 9 minutes) + 2 yolks
  • 3 oz (75g) cooked basmati rice

For the sauce (recipe by Mercotte, a famous french foodblogger) :

  • 1 shallot, chopped
  • 1 cup (230 ml) white wine 
  • 1 bouillon cube (for me, only half a bouillon cube was enough. Beware as if you use more, the sauce can be too salted)
  • 1 cup (230 ml) liquid heavy cream
  • Some drops of freshly squeezed lemon juice

Use a 9 1/4 x 5 1/4 x 2 3/4 in- loaf pan.

My little tip : Prepare all ingredients well in advance as they need to be cooled thoroughly before using them in the coulibiac. The best is to cook them in the morning for the evening, or at least two hours before baking the coulibiac.  

Cook the basmati rice and the 3 eggs (separately, of course, about 10 minutes).

Salmon : if frozen, cook in the micro-wave, covered, for 10 minutes on high power. If fresh, cook it the way you like : in a skillet, poached in boiling water or in the micro-wave (5 minutes). Arrange in a large bowl, season to taste and mix well. Let cool at room temperature.

Spinach :  If frozen, arrange them in a skillet with very little water and let cook on low heat until they are cooked thoroughly. If fresh, clean them in cold water, remove the stems and blanch them in salted boiling water for a minute. In both cases (frozen or fresh), lift into a colander to drain. It is important to drain well. Season to taste.

Mushrooms : in a skillet over medium heat, cook the chopped shallot with a tbsp olive oil, until it is translucent. Add mushrooms (frozen or fresh)  and cook until all the water evaporates. Transfer to a mixer, process until mushrooms and shallots are puréed. Drain, taste and season.

While all ingredients are cooling, make the sauce : pour white wine, chopped shallot and bouillon cube in a sauce pan over medium-high heat. Let until almost all liquid evaporates (watch carefully). Add the heavy cream and two to three lemon juice drops, bring to a boil for a few seconds and remove from the heat. You will reheat that sauce in the micro-wave just before serving.  

When all ingredients are cool, preheat the oven to 450°F (220°C) and start the assembling step : Line the loaf pan with parchment paper. Take the first puff pastry from the fridge and fold in half. Then unfold it into the mould, leaving a little space overlapping all round. Fit it to the inside of the mould, using scissors to snip it if necessary, until you have an even pastry case. First layer will be the rice : spread evenly on the bottom of the pastry. Then spoon the spinach on top of the rice and spread. Do not hesiatet to press the layers. Third layer will be the boiled eggs, one behind the other, centered. On both sides of the eggs, spread the salmon. If you have enough salmon, you can also cover the eggs with it. Last layer will be the mushroom mixture. Look at the top picture if the explanations are not clear enough.

Brush around the top of the pastry case with water. Roll out remaining pastry and place over coulibiac, pressing to seal. Trim any excess. From pastry trimmings, cut out decorations for top ( I made christmas trees and little stars). Using egg wash, stick onto pastry top. Cut 2 circles in top. Insert rolled-up parchment paper “chimneys” into holes for steam vents. Brush with egg wash.  Bake in the oven for 45 minutes, covering with foil if necessary to prevent browning.

Remove from the oven and check with a knife (it should be dry). Also check (with your eyes) that pastry sides of the coulibiac are cooked (not necessarily brown but golden is a minimum).

Leave to rest for about 10 minutes then cut large slices and serve with the sauce and a crisp, lighly dressed green salad.  

19 décembre 2013

Le poulet se fait festif avec Ottolenghi ! Yes, chicken can look festive (in an Ottolenghi recipe) !

ottochicken

Décidément, quand j'aime, je ne fais pas les choses à moitié ! Vous connaissez désormais ma toute nouvelle passion pour le chef d'origine israélienne Yotam Ottolenghi. Je vous ai déjà fait connaître sa brioche tressée chocolatée (le fameux Krantz Cake), son gâteau aux clémentines et aux amandes, alors voici enfin une recette salée (mais encore une fois avec des agrumes) : le poulet rôti aux clémentines et fenouil. Je dois dire que ce plat (ainsi que le banoffee destructuré de mon dernier billet) m'a sauvé la vie lorsque j'ai eu à recevoir 13 personnes chez moi il y a peu, alors que je croulais sous le travail et de nombreuses obligations personnelles. Dès le matin, j'ai préparé la marinade et y ai placé les morceaux de poulet, les clémentines et les fenouils et j'ai pu continuer mon travail tranquillement jusqu'au soir où il ne me restait plus qu'à enfourner ! Le bonheur ! Et quand en plus, vos invités vous couvrent d'éloges, on se dit que parfois, on se complique la vie pour pas grand-chose alors que certaines recettes simplissimes donnent un résultat tout aussi fabuleux. Testez et  je vous garantis que vous serez forcément fan vous aussi de cet incorrigible Yotam !

What can I say ? When I love, I love ! You know my new interest in Yotam Ottolenghi, the British israeli-born talented Chef and his amazing cookbook, Jerusalem. I have already made his chocolatey braided brioche (the infamous Krantz Cake ), his divine clementine and almond syrupy cake, but today I chose a savoury recipe, for a change ! His Roast Chicken with Fennel and Clementines is, again, incredible (yes, I know I repeat myself ;-) ). This dish, along wih the banoffee in a jar from my last post, has saved my life  when I had to invite 13 people at home while I had many more important things to do than spending hours in my kitchen. I made the marinade in the morning, put the chicken pieces, clementines and fennels in it and from that moment I could work on my articles for a foodie website in a peaceful state of mind, until the evening ! An hour before my guests arrived, I put the plate (two large plates actually) in the oven and voilà !! Needless to say the chicken was a hit and I realized that, contrarily to what I thought, one can actually get great results (and impress his/her guests) with very easy recipes !

20131213_095646

Poulet rôti aux clémentines et aux fenouils

Recette tirée de "Jerusalem" de Yotam Ottolenghi & Sami Tamimi

Pour 4 à 6 personnes. Pour 12-13 personnes, doublez les quantités et ajoutez une ou deux cuisses par sécurité

 Pour la marinade (prévoir de faire mariner la veille si possible):

  • 100 ml de pastis, ouzo ou arak
  • 4 CàS d'huile d'olive de qualité
  • 3 CàS de jus d'orange fraîchement pressé
  • 3 CàS de jus de citron fraîchement pressé 
  • 2 CàS de moutarde à l'ancienne 
  • 3 CàS de sucre brun

Pour le poulet :

  • 2 bulbes de fenouil (500 g au total)
  • 4 clémentines, non épluchées  (400 g), coupées en tranches de 0.5 cm
  • 1 gros poulet fermier ou bio (environ 1.3 kg) coupé en 8 morceaux (ou le même poids en cuisses de poulet entières)
  • Sel et poivre du moulin
  • 1 CàS de feuilles de thym 
  • 2 càc de graines de fenouil, légèrement écrasées
  • Du persil plat haché, pour décorer

Mettez les 6 ingrédients de la marinade dans un très grand saladier ou un grand plat profond, ajoutez 2 cuillères à café et demi de sel et 1 et demi de poivre noir. Mélangez bien et mettez de côté.

Nettoyez les fenouils, retirez le "feuillage" et les parties dures et coupez chaque bulbe en deux moitiés dans la longueur puis chaque moitié en 4 portions égales. Ajoutez les fenouils dans le grand saladier de marinade. Ajoutez aussi les morceaux de poulet et les clémentines, le thym et les graines de fenouil. Mélangez bien avec vos mains et faites mariner l' ensemble  plusieurs heures voire toute une nuit. Si vous n'avez pas le temps, ce n'est pas très grave, mais cela permet aussi de bien attendrir la viande.

Préchauffez le four sur 220°C. Transférez l'ensemble (poulet, marinade, clémentines, fenouils) dans un grand plat profond compatible avec le four traditionnel. Tout doit tenir sur une seule couche, pas de superpositions. Présentez le poulet côté peau vers le haut. Enfournez quand le four est bien chaud, pour 35 à 45 minutes (45 à 60 minutes pour moi), jusqu'à ce que le poulet soit bien doré et bien cuit. Retirez du four.

Retirez le poulet, les fenouils et les clémentines du plat à four et disposez sur un joli plat de service. Couvrez et maintenez au chaud (au pire, remettez dans le plat à four et re-chauffez 10 minutes juste avant de servir). Versez tout le liquide dans une casserole, à travers une passoire afin de retirer toutes les saletés ou graines. Portez à ébullition, maintenez à frémissement jusqu'à ce que la sauce ait réduit d'un tiers environ.  Si elle réduit peu (ce qui m'est arrivé), pas de panique, elle sera très bonne quand même !

Juste au moment de servir, versez la sauce réduite sur le poulet, les clémentines et fenouils et parsemez de quelques feuilles de persil plat haché. Ottolenghi recommande de servir avec du boulgour ou du riz; en ce qui me concerne, j'ai choisi des pommes de terre rattes cuites au four 40 à 45 mn (200°C) avec leur peau et badigeonnées d'huile d'olive, de sel et de thym.

Roasted Chicken with Clementines & Arak

From "Jerusalem" by Yotam Ottolenghi & Sami Tamimi

Serves 4 to 6. For 12-13 people, double the portions and add one or two chicken thighs

For the marinade:

  • 6 1/2 tbsp/ 100 ml arak, ouzo, or Pernod
  • 4 tbsp olive oil
  • 3 tbsp freshly squeezed orange juice
  • 3 tbsp freshly squeezed lemon juice
  • 2 tbsp grain mustard
  • 3 tbsp light brown sugar

For the chicken:

  • 2 medium fennel bulbs (1 lb/ 500 g in total)
  • 4 clementines, unpeeled (14 oz/ 400 g), cut horizontally into 1/4-inch/0.5cm slices
  • 1 large organic or free-range chicken (about 2 3/4 lb/ 1.3 kg) divided into 8 pieces, (or the same weight in skin-on, bone-in chicken thighs)
  • Salt and freshly ground black pepper
  • 1 tbsp thyme leaves
  • 2 1/2 tsp fennel seeds, lightly crushed
  • Chopped flat-leaf parsley, to garnish

Put the first 6 ingredients in a large mixing bowl, and add 2 1/2 teaspoons salt and 1 1/2 teaspoons black pepper and 1 1/2 teaspoons black pepper. Whisk well and set aside.

Trim the fennel and cut each bulb in half lengthwise; then cut each half into 4 wedges. Add the fennel to the liquid, along with the chicken pieces, clementine slices, thyme and fennel seeds. Stir well with your hands, and leave to marinate in the fridge for a few hours or overnight (skipping the marinating stage is also fine, if you are pressed for time).

Preheat the oven to 475F/ 220C. Transfer the chicken and its marinade to a large baking sheet (everything has to be in a single layer).The chicken skin should be facing up. Once the oven is hot enough, put the pan in the oven and roast for 35 to 45 minutes, until the chicken is colored and cooked through. remove from the oven.

Lift the chicken, fennel and clementine from the pan and arrange on a serving plate. Cover and keep warm. Pour the cooking liquid into a small saucepan, place over medium-high heat, bring to a boil, and then simmer until the sauce is reduced by a third, so you are left with about 1/3 cup (80ml). Pour the hot sauce over the chicken, garnish with some parsley and serve.

Ottolenghi recommends to serve the chicken with rice or boulgour. For my part, I chose little potatoes (called "rattes" in France) baked in the oven (with their skin) with little olive oil, salt and thyme. Count 40-45 minutes in a 400°F (200°C) oven.



Fin »