macaron2

Yes, I can hear you : you are looking at the pictures and you think : “she’s crazy, her macarons look gorgious !” Oh yes, they do : but they are not my macarons, I bought them at Ladurée because mines were a total disaster !! I swear I have tried my best to make good-looking macarons, but each time the result was pathetic…I can’t even tell you…but, yes, I actually can, read my macaron saga below and you will think “Poor Anne, she’s a total “macaron-loser”!

Je vous vois venir, vous regardez la photo et vous vous dîtes, mais elle est folle, ils sont magnifiques ces macarons ! Ah ça oui, ils sont beaux, mais c'est normal, je les ai achetés chez Ladurée en consolation de mon 3ème macaratage !! Et pourtant, si je vous disais depuis combien de temps j'essaie, tout ce que j'ai fait pour mettre les chances de mon côté...Allez, j'y vais, vous allez voir, c'est assez impressionnant cette "machine à rater", quand elle se met en route !(Saga en français plus bas, en rouge)

macaron1

1st trial : I printed the « perfect macaron recipe » from the French Goddess of macarons : Mercotte ! First surprise : I learnt that one needs 3 baking sheets !! huh ? And also a  syrup thermometer, a very large sieve, and also a scale because I had no idea how many egg whites you have in 60 grams !! OK, I bought all the recommended tools, I made my very first test, and…disaster : the macarons were as flat as crêpes as soon as I baked them in the oven.

2nd trial : I thought « I have to actually see someone make macarons in front of me ». So I took a specific cooking class from “l’atelier des chefs” : 3 hours about macarons ! Mines were great but the teacher helped us a lot !! And I also realized that I still needed some new tools (please don’t laugh) like disposable pastry bags, #7 plain pastry tubes (the best), and also a plastic scraper to "break" the egg whites. OK, good girl, let’s spend some extra euros again…

Some days later, very confident, I made another trial and…even worst than the first time : they immediately sprawled out on the baking sheet ! Ok Ok, not a problem, I transformed the remaining paste into pink and green biscuits for my daughters and I told them they were special biscuits for Passover, lol !!

3rd trial : As my macaron class was an old souvenir, I bought what I thought was the perfect book : all about macarons, plenty og pictures, lots of tips,…I let you imagine the end of the story  : awful, ugly, yuk-yuk, not bad though, but there was no way I could take a picture of these…things.

As this last test had made me crave for macarons, I decided to buy some at Ladurée. I tasted their best flavours : orange blossom, liquorice, rose, lemon, pomegranate and salted caramel. Yum Yum !!

Diet ? Which diet ? I am macaron-depressed so I needed a good old anti-depressant !!   

1ère tentative : J’imprime la recette de Mercotte, qui est quand même LA grande prêtresse des Macarons sur cette blogosphère ! 1ère surprise : il faut 3 plaques à pâtisserie ! Ah bon ?  Puis, un thermomètre à sirop, un grand tamis, et puis il faut aussi investir dans une balance car 60g de blancs d’œufs, moi personnellement, je ne sais pas combien de blancs cela fait ! Tant qu’on y est, j’achète aussi le papier siliconé. Alors, je me lance avec mon matériel un peu rustique (mais qui évoluera pour la 2nde tentative) du style poche à douille en tissu, et patatras, les macarons s’étalent à la cuisson tels des langues de chat !

2de tentative : je me dis, il faut que je vois faire , sinon je n’y arriverai pas. Je m’inscris donc à un cours spécial macarons de l’atelier des chefs. Et oui, rien que cela !! Là-bas, mes macarons sont supers, mais j’ai été totalement assistée quand même ! Mais je me rends compte qu’il manque des fondamentaux dans ma cuisine : la corne en plastique pour « casser » les blancs, les poches à douille jetables et les douilles lisses n°7, la taille idéale ! Allez, vas-y ma fille, sors ton porte-monnaie…

Quelques jours plus tard, seule, la cata, là les coques s’étalent non pas à la cuisson, mais tout de suite, dès leur « sortie » de la poche à douille !! Pas grave, je recycle, je rajoute de la noix de coco râpée et je fais des biscuits roses et verts pour mes filles (ben oui, parce que j’ai aussi investi dans les colorants et la pâte de pistache).

3ème tentative : Comme mon cours à l’atelier des chefs n’est plus très frais dans ma petite tête, j’achète un bouquin qui a l’air génial : « Leçon de cuisine : macarons », de Sébastien Serveau . Il y a plein de photos, c’est exactement ce qu’il me faut. Je vais faire court : ratés, moches, creux mais ce sont ceux qui ressemblaient le plus à un vague cousin éloigné (au 5ème degré) du macaron. Bref, pas photographiables pour deux sous.

Comme cette ultime tentative m’avait vraiment donné envie de vrais bons macarons, je me suis fait plaisir chez Ladurée et ai goûté leurs créations au réglisse, fleur d’oranger, grenadine, caramel salé, citron et rose.

Régime, quel régime ???? Je suis macarondépressive, j’ai le droit à un petit remontant quand même !